France Inter

Publié le

 

France Culture, d'Arnaud Fleurent-Didier

 

Je suis dingue de ce morceau, des oscillations de la voix du monsieur, de la description et des regrets. J'ai passé mes dernières vacances dans la grande maison glaciale qui m'a vue grandir. J'y ai trié des souvenirs, j'ai choisi d'en oublier beaucoup. Et puis un vendredi soir, je ne l'avais pas choisi, mais tu m'avais oublié.  

Ma description, si je devais la faire, aurait beaucoup en commun avec celle d'Arnaud Fleurent-Didier. Ca s'appellerai plutôt France Inter, dans une vieille Renault au chauffage récalcitrant, à la vue du soir qui tombe trop vite. Entendre sans écouter les chroniques économiques qui ne nous ont jamais interressées. Avant, le matin, je pensais à ne pas rater mon bus et a un garçon, avec beaucoup d'espoirs. Maintenant j'espère ne pas rater mon avion, je pense toujours au même garçon, avec beaucoup de regrets.

 

Désolée pour ce lyrisme gerbant, je vais chez le psy demain, tu vois, j'me soigne.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

elisa 23/11/2009 23:13


ohohoh pas cool pour ghinzu, je vais essayer de pas enfoncer le clou et fermer ma gueule. (moi aussi l'année dernière je voulais aller voir metronomy et j'ai pas pu parce que personne aimait
metronomy et j'étais bien dégoûtée)
et puis je me sens un peu conne de te remercier toujours pour mes photos (ce qui ne veut pas dire que j'aime pas tes commentaires hein) et ne t'attends pas à tes miracles je capte RIEN au
réflex.
hey et tu lis tolstoï aussi je me sens moins seule du coup. j'en suis à la page 10 (de anna karenine).
xxx


alex 11/11/2009 02:53


je vois que tu écris toujours aussi bien... je suis jalouse de ta plume... je t'aime belle plante


Audrey 09/11/2009 20:44


Je dis n'importe quoi.. mais j'aime ça.

C'est sûrement le fait de te voir de retour :)


Audrey 09/11/2009 20:34


France Inter* of course.. France Culture c'est maintenant..


Audrey 09/11/2009 20:32


Je vais aussi chez le psy mais prochainement.. :)

France Culture, c'est tard la nuit quand je grelotte dans ma maison de vacances, la voix me berce, j'ai un mec à côté de moi mais c'est pas dans ses bras que je veux me blottir.. Tant pis.